Découvrez la méthode de yoga Iyengar

Le mot « yoga » provient de la racine sanscrite yuj qui signifie attacher, joindre et unir. Selon le grand maître B.K.S. Iyengar, le but du yoga est d’apprendre à mieux se connaître soi-même : « c’est connaître son propre corps, son esprit et son âme ». 1 B.K.S. Iyengar a mis au point une méthode inspirée de la tradition ancienne du yoga, qui lui a été transmise par son maître Shriman T. Krishnamacharia. Cette méthode s’adresse d’abord au corps pour ensuite atteindre toutes les dimensions de l’être dans une recherche d’équilibre, d’harmonie et de beauté. Cette approche aide l’être humain à progresser vers un mieux-être tout en respectant les limites de chacun.

« Ce n’est pas moi qui l’ai baptisé yoga Iyengar, d’autres l’ont fait, peut-être par souci de commodité. » 2

La méthode Iyengar, ainsi nommée par ses élèves, repose sur la pratique des postures (asanas) et le contrôle de la respiration (pranayama). Cette méthode est devenue avec le temps la plus pratiquée dans le monde (10 millions de pratiquants dans plus de 75 pays).

La méthode Iyengar en 4 points

  1. La précision dans l’alignement et l’étirement des différentes parties du corps.
    La pratique des asanas qui met l’accent sur le bon alignement du corps, la mobilité des articulations et les actions précises et justes, permet de développer plus de force, d’endurance et de souplesse. Cette pratique améliore la circulation sanguine, la coordination et l’équilibre. L’élève progresse ainsi vers des asanas de plus en plus complexes comme les flexions avant ou arrière, les torsions et les inversions. Une bonne maîtrise de ces postures prépare le corps en créant l’ouverture de la poitrine nécessaire à la pratique du pranayama qui est une technique de contrôle de la respiration. Enfin, cet apprentissage accroît la capacité de concentration, calme le système nerveux et procure relaxation et paix intérieure.
  2. L’ordre séquentiel des asanas.
    Une des grandes qualités de la méthode Iyengar est l’ordre séquentiel des postures. Après avoir étudié 200 postures classiques, B.K.S. Iyengar les a classées par ordre de difficulté croissante pour permettre à l’élève une progression graduelle.
  3. L’invention de supports et d’accessoires pour faciliter la pratique des postures.
    Cette méthode de yoga s’adresse aux personnes de tous âges; il n’est pas nécessaire d’être souple pour la pratiquer. Les postures sont adaptées graduellement selon la structure corporelle et la condition physique de chacun. À partir de sa vaste expérience, B.K.S. Iyengar a élaboré un ensemble de supports et d’accessoires tels que blocs, couvertures, chaises, ceintures, cordes murales etc. L’usage de ces supports permet d’ajuster au besoin les postures de l’élève et de lui permettre de les pratiquer correctement sans risquer de se blesser. Selon B.K.S. Iyengar : « ces supports aident les étudiants de yoga à surveiller et diriger la manière dont ils pratiquent la posture ». 3 Ces supports contribuent à améliorer l’alignement et l’étirement des parties du corps, à créer une plus grande ouverture de la poitrine, à assurer une meilleure relaxation et à stabiliser l’esprit. Ils permettent à l’élève d’atteindre l’asana de façon optimale et, une fois ce but atteint, de s’en libérer. De plus, dans le yoga thérapeutique, ces supports servent à des positionnements spécifiques afin d’accélérer le processus de guérison.
  4. L’enseignement progressif et adapté des inversions.
    La pratique des inversions revêt une importance capitale, car elles sont extrêmement bénéfiques pour la santé du corps et de l’esprit. Salamba sirsasana (posture sur la tête) est le roi des asanas, tandis que salamba sarvangasana en est la reine. Cependant, le corps doit être bien préparé pour pratiquer ces postures de façon sécuritaire. Dans la méthode Iyengar, on introduit salamba sarvangasana à la fin du niveau I et salamba sirsasana à la fin du niveau II, en utilisant des supports (couvertures, ceinture, chaise, mur) pour en faciliter l’apprentissage.

Ce style de yoga précis, rigoureux et subtil est à la portée de tous. Choisir cette voie apportera vitalité, mieux-être et sérénité dans votre vie. B.K.S. Iyengar a écrit : « Le yoga a une triple action sur la santé. Il conserve en bonne santé les gens sains, il empêche le développement des maladies et il active la guérison ». 4

B.K.S. Iyengar, sa vie et son œuvre

« J’offre mes expériences dans l’espoir qu’avec foi, amour, persistance et persévérance, vous puissiez goûter et apprécier la douce saveur du yoga. » 5

B.K.S. Iyengar, jeune

Le maître de yoga B.K.S. (Bellur Krishnamachar Sundararaja) Iyengar est né à Bellur dans le sud de l’Inde le 14 décembre 1918. Pour des raisons de santé, il a commencé à pratiquer le yoga dès l’âge de 16 ans. Plus tard, son maître, ShrimanT. Krishnamacharia, l’a envoyé à Pune près de Bombay (Mumbai) afin d’y enseigner et d’y promouvoir le yoga. Il s’est donc installé à Pune, a fondé une famille et a ouvert en 1975 sa propre école qu’il a nommé « The Ramamani Iyengar Memorial Institute », à la mémoire de sa femme décédée deux ans auparavant.

B.K.S. Iyengar et Yehudi MenuhinSa rencontre avec Yehudi Menuhin en 1952 a été déterminante. Le grand violoniste est devenu son élève et l’a invité chez lui en Suisse puis à Londres. Il l’a fait connaître partout en Europe et aux États-Unis. Ce fut le début d’une longue suite de voyages et de séjours tant en Europe qu’aux États-Unis pour y enseigner et promouvoir le yoga en Occident.

B.K.S. Iyengar a consacré sa vie à l’étude et à la pratique intensive du yoga en se basant sur les principes énoncés dans les Yoga Sutras de Patanjali, principes qu’il a adaptés et renouvelés en fonction des besoins de notre époque afin de les rendre plus accessibles. Il a défini le yoga comme « un Art, une Science et une Philosophie ». Sans jamais s’arrêter, il a poursuivi sa quête pendant plus de 75 ans, en pratiquant et en expérimentant sur lui-même les effets du yoga sur le corps et l’esprit. Désirant partager ses connaissances, il les a transmises avec rigueur et intégrité à des disciples et professeurs provenant des quatre coins du globe. Il a aussi laissé un vaste et riche héritage à travers ses écrits (14 livres publiés), dont sa trilogie bien connue : Lumière sur le Yoga, Lumière sur le Pranayama et Lumière sur les Yoga Sutra de Patanjali. Cette trilogie est une source inestimable d’informations pour tous les adeptes du yoga et un outil indispensable pour la formation de celles et ceux qui enseignent la méthode Iyengar.

B.K.S. Iyengar, vrschikasanaB.K.S. Iyengar a aussi encouragé ses disciples provenant d’un peu partout dans le monde à créer des associations, à implanter un processus de certification et de formation continue pour les professeurs. Il a voulu ainsi promouvoir sa méthode, à la fois traditionnelle et moderne, assurer son authenticité ainsi que la qualité de son enseignement. Au Canada, nous avons notre propre association, créée en 1993.

B.K.S. Iyengar, agéB.K.S. Iyengar a joué un rôle déterminant dans l’introduction du yoga en Occident. En 2004, le magazine Times l’a inscrit parmi les 100 personnes les plus influentes du monde. Il a été un exemple remarquable pour tous ceux qui l’ont côtoyé de près ou de loin jusqu’à la fin de sa vie, le 20 août 2014. L’immense héritage qu’il nous a laissé fera qu’il continuera de vivre parmi nous à travers notre pratique.

« J’aimerais pratiquer le yoga jusqu’à mon dernier souffle, le servir humblement. Mon seul désir est de me prosterner devant Dieu et de rendre mon dernier soupir dans une posture de yoga. » 6

Références

  1. Iyengar, B.K.S., La Voie de la Paix Intérieure, Paris, Les Éditions J’ai Lu, 2010, p. 25
  2. Iyengar, B.K.S., Sagesse et Pratique du Yoga, Paris, Le Courrier du livre, 2014, p. 68
  3. Iyengar, B.K.S., Sagesse et Pratique du Yoga, Paris, Le Courrier du livre, 2014, p. 34
  4. Iyengar, B.K.S., La Voie de la Paix Intérieure, Paris, Les Éditions J’ai Lu, 2010, p. 49
  5. Iyengar, B.K.S., La Voie de la Paix Intérieure, Paris, Les Éditions J’ai Lu, 2010, p. 12
  6. Iyengar, B.K.S., Sagesse et Pratique du Yoga, Paris, Le Courrier du livre, 2014, p. 61
 
 
 

Inscrivez-vous à notre infolettre




/